Nous sommes presque arrivés à la fin de l’année scolaire et il faut avouer que la tête de nos enfants est déjà aux vacances.

La nôtre aussi, n’est ce pas? Mais notre instinct de parent sérieux est déjà en train de préparer des ruses pour que nos enfants n’oublient pas l’école pendant ces 2 longs mois de vacances: inscriptions à des stages d’été d’anglais, maths, ou autres matières; cahiers de vacances; emploi du temps déjà bien précis avec des périodes de travail et des périodes de détente….

STOP! AU SECOURS!

Que faites vous? Vous voulez que vos enfants fassent une fugue pendant les vacances?
En effet, à part le fait de vous rassurer sur votre part de responsabilité sur les résultats scolaires de vos enfants, quels sont les effets positifs de toutes ces mesures de “répression”?

AUCUN…

Mais les effets négatifs, je peux vous en faire une liste, dans lesquels nous nous reconnaîtrons toutes et tous:
• les enfants ne veulent pas, ils râlent pour se mettre au travail
• les parents déjà fatigués par l’année scolaire, n’ont plus de patience et s’énervent
• les conflits se multiplient et le stress s’installe doucement
• les enfants se braquent contre tout apprentissage et deviennent hermétiques

Chers parents, vous savez que j’exagère un peu: bien sûr qu’il y a des enfants qui sont volontaires et qui ont soif d’apprendre même pendant les vacances, qui remplissent des cahiers et des cahiers de vacances….NON?  Alors que faire? Quoi penser?

Pendant les vacances, pourquoi ne pas penser plutôt “éducation et enseignement informels”?
• La pratique d’un ou plusieurs sports permet de donner le goût de la motivation, de la persévérance et de l’effort récompensé ( pourquoi ne pas faire un rapprochement avec le travail scolaire?)
• Les colonies de vacances ou les centres aérés favorisent la découverte de nouveaux endroits, la sociabilité, le goût des autres, le partage et l’esprit d’équipe.(ce sont aussi des qualités requises pour une réussite scolaire..)
• Les sorties en famille permettent de resserrer les liens , de faire part de nos connaissances à nos enfants, de découvrir de nouvelles choses nous aussi et montrer qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre.(l’envie d’apprendre à l’école..)
• Enfin, si vous tenez absolument à faire du travail scolaire, vous pouvez accéder à des sites internet ludiques et interactifs.
Mais alors, les vacances, à quoi ça sert?
A SE REPOSER, tout simplement.
• se vider la tête de tous nos soucis quotidiens
• recharger ses “batteries” , son corps et sa tête
• se retrouver en famille et passer des moments conviviaux et agréables.

Et l’école dans tout ça?
Les vacances sont un moment privilégié pour faire découvrir à l’enfant, autrement que par des devoirs, le bonheur d’apprendre. Et de retour à l’école, où, bien sûr, il retrouvera la contrainte des tables de multiplication, il saura qu’au bout de l’astreinte il y a du sens et du plaisir. L’enjeu est de transmettre à l’enfant ce goût de la connaissance qui ouvre sur le plaisir pour qu’il devienne un adulte heureux avec la culture et le savoir.

Ce qu’il faut transmettre aux enfants, c’est de la passion. Et qu’ils aient la possibilité de faire leur propre expérience.
Ce sur quoi je veux insister, c’est que, pendant cette période de “vacances”, on peut faire autrement et mieux pour l’enfant que de lui faire remplir des cahiers. C’est un temps d’exploration, de partage, de découvertes, et c’est aussi une façon précieuse et indispensable d’apprendre.

L’idéal pour les deux mois d’été, c’est quatre semaines sans parler de travail et quatre semaines où l’enfant révise selon un programme prédéfini, ou assiste à des stages de renforcement.

Autre conseil : ne pas mélanger les moments de loisirs et ceux de travail.
Il faut réserver une demi-heure à une heure aux révisions selon l’âge de l’enfant, de préférence le matin après le petit-déjeuner, au calme à la maison.

Pour ou contre? Je vous laisse commenter et suis à votre disposition pour toutes vos questions.

BONNES VACANCES, BEAUCOUP DE REPOS, DE DÉTENTE ET DE BONS MOMENTS